samedi 5 mars 2016

C'est comment dans un bourgeon ?

"Dis Mamie, c'est comment dans un bourgeon ?"
Une belle occasion d'aller voir de prêt !
Direction le bois : on trouve quelques beaux bourgeons de marronnier et de retour à la maison on sort la loupe.

Les bourgeons avant d'être disséqués.

Bourgeon de marronnier
Marronnier commun - Aesculus hippocastanum L. - Sapindacées -                            Bourgeon de fleurs
 A la base de ce bourgeon on voit une belle cicatrice foliaire laissée par la feuille de l'an passé. Le bourgeon à fleurs est plus gros et plus rond que le bourgeon à feuilles.

Bourgeon de marronnier
Marronnier commun - Aesculus hippocastanum L. - Sapindacées -                         Bourgeon de feuilles
 Ces bourgeons poissent. Ils sont couverts de propolis, ce qui les rend brillants.


Un petit coup de sécateur dans le sens de la longueur d'un bourgeon à feuilles, pour voir comment c'est dedans...

Bourgeon de marronnier - coupe longitudinale
Bourgeon de marronnier - coupe longitudinale
Autour il y a des écailles marrons, dures. Et à l'intérieur on dirait qu'il y a du coton ;o) C'est ce qu'on appelle la bourre. Quand les bourgeons s'ouvrent on dit qu'ils débourrent.
Si on regarde bien, entre les poils blancs on voit le futures feuilles, déjà vert pâle.
Mais surtout, à la base on voit comme un petit cône. C'est la future branche. A la pointe de ce cône se trouvent des "super cellules" qui forment ce qu'on appelle le méristème. Ces cellules se multiplient très vite et ensuite se différencient soit en cellule de tige, soit en cellule d'écorce, soit en cellule de feuilles, soit en cellule de nervure... ce qui va permettre à l'arbre de grandir en ajoutant de nouvelles branches et de nouvelles feuilles au bout des branches qui sont déjà là. Et dès que le bourgeon débourre, ça va très vite !


Ensuite, on a coupé un autre bourgeon dans l'autre sens, pour faire une coupe transversale. Et là, ouahhh !
On voit toutes les petites feuilles bien rangées, bien serrées l'une contre l'autre et protégées par la bourre.

Bourgeon de marronnier - coupe transversale

Les écailles autour sont imperméables. C'est comme un ciré breton. Et la bourre ça tient chaud comme le pull en laine des marins. Avec cette double protection les bourgeons sont parés pour braver les intempéries de l'hiver comme le marin breton !

Et regardez ce que ça va donner d'ici 2 ou 3 semaines. Tout cela va sortir d'un seul bourgeon comme le premier qu'on a photographié. C'est magique, non ?

Marronnier commun - Aesculus hippocastanum L. - Sapindacées - Jeune pousse avec fleurs

Les bourgeons sont les boites à trésor des arbres. Ce sont eux qui ont pour mission de garder au chaud et à l'abri des maladies tout ce qui est nécessaire pour fabriquer des feuilles et des fleurs dès que les jours rallongent et qu'il fait plus chaud, au printemps. Mission de la plus haute importance !

Merci aux bourgeons qui nous ont permis de faire ces photos.

Bourgeons : photos prises le 5 mars 2016.
Jeune pousse : photo prise le 28 mars 2012 à l'arboretum de l'école Du Breuil dans le bois de Vincennes (75).

lundi 29 février 2016

L'hiver s'en va

Avec la Violette, l'hiver s'en va.

Et cette année ces belles dames n'ont pas attendu le mois de mars pour nous offrir leur somptueux parfum. Elles sont déjà là !

Violette odorante - Viola odorata L. - Violacées

Autre signe de printemps, la Ficaire étale ses pétales jaunes brillant au soleil.

Ficaire fausse renoncule - Ranunculus ficaria L. - Renonculacées

Et les fleurs de Pétasite, cousine du Tussilage, sortent de terre couvrant les berges de la petite rivière de l'arboretum. Ses feuilles ne viendront que plus tard. Patience ! Mais vous en aurez pour votre argent : elles seront énormes ! Comme des feuilles de rhubarbe ! RDV dans quelques mois pour les voir.

Pétasite officinal - Petasites hybridus - Astéracées

Photos prises le 27 février  2016 à l'arboretum de l'école Du Breuil dans le bois de Vincennes (75).

mercredi 11 novembre 2015

Epousailles

Rencontres entre le bois et la pierre...
Quand le bois épouse la roche.

Fontainebleau
Chêne - Quercus sp - Fagacées

Fontainebleau
Bisou de bois et de roche

Fontainebleau

Photos prises le 11 novembre 2015 en forêt de Fontainebleau (77)

dimanche 4 octobre 2015

Cèdre en fleurs

Les cèdres ont une particularité : ils fleurissent et émettent leur pollen en septembre-octobre.
J'ai appris cela à la fin du printemps 2014. Donc à l'automne (2014) j'ai observé les cèdres. J'ai bien vu les chatons mâles, émettant du pollen, mais pas d’inflorescences femelles...
Il m'a donc fallu attendre un an de plus pour aller à nouveau observer les cèdres en fleurs !
Et cette année, grâce à un cèdre qui a bien voulu fleurir sur des branches basses, je les ai vues !  Bien blotties au milieu d'un bouquet d'épines où elles jouent à cache-cache.

Cèdre du Liban - Cedrus libani - Pinacées 
Inflorescence femelle
Ce sont ces inflorescences qui donneront naissance aux futurs cônes. 

Cèdre du Liban - Cedrus libani - Pinacées 
Cônes


Le Cèdre étant une espèce monoïque, on trouve les fleurs mâles et les fleurs femelles sur les mêmes arbres. 
Quand on observe les cèdres fin septembre, début octobre on voit d'abord plein de chatons mâles.
Les inflorescences femelles sont moins nombreuses et surtout beaucoup plus discrètes ! 

Cèdre du Liban - Cedrus libani - Pinacées 
Chatons mâles
Et hop ! Une petite pichenette sur un chaton pour voir s'échapper un nuage de grains de pollen ! 
Si vous voulez voir à quoi ressemble un grain de pollen de Cèdre vu au microscope électronique, c'est par ici la visite ! 

Cèdre du Liban - Cedrus libani - Pinacées 
Nuage de pollen
Photos prises le 27 septembre 2015 à l’École Du Breuil (75).

mercredi 17 juin 2015

Néottie nid d'oiseau : orchidée brune

Encore une orchidée monochrome : celle-ci est est toute de brune vêtue.
Elle est du même genre que la Listère, toute verte, elle : Neottia
Le voleur de couleur est-il passé par là ? La Listère a-t-elle pris tout le vert ? En tout cas pas de trace verte sur la Néottie nid d'oiseau ! Cette orchidée est totalement dépourvue de chlorophylle et donc incapable de réaliser la photosynthèse.

Néottie nid d'oiseau - Neottia nidus-avis (L.) Rich. - Orchidacées
Ce qui la rend assez discrète elle aussi dans les bois où elle pousse, brune sur fond de feuilles mortes...


Mais alors, comment vit-elle ?
Eh bien, la discrète s'est acoquinée avec un champignon. Mais attention, pas n'importe lequel ! Avec un champignon qui vit aussi en symbiose avec un feuillu, le plus souvent le hêtre.Et par l'intermédiaire de ce champignon elle se nourrit des sucres fabriqués par la photosynthèse de l'arbre voisin. C'est une orchidée parasite.

Gros plan sur les fleurs :



Et de plus près encore : Le labelle est allongé, et son extrémité est bifide. Il n'y a pas d'éperon



Même les feuilles sont brunes, réduites à des écailles plaquées contre la tige.



On dit même que la floraison peut se faire sous terre ! Mais je n'ai pas été voir, je fais confiance aux botanistes chevronnés.

C'est aussi sous terre que l'on trouve l'explication de son drôle de nom "nid d'oiseau" car l'enchevêtrement des rhizomes et racines fait penser aux brindilles d'un nid. Mais là encore je fais confiance. Je ne vais pas aller déranger les racines de cette belle discrète.

Ce qui aide à  la repérer au fond des bois c'est qu'elle pousse souvent en groupe. Sa taille peut varier de 15 à 40 cm de haut.


Photos prises les 23 mai 2015 en forêt de Moloy (21).

mardi 16 juin 2015

Listère à feuilles ovales : orchidée verte

La Listère à feuilles ovales a choisi de jouer les discrètes dans sa tenue verte de la tête aux pieds.
Pas toujours facile à repérer dans les herbes vertes !

L'inflorescence est un épi lâche de petites fleurs vertes.

Listère à feuilles ovales - Neottia ovata L. - Orchidacées
Épi en début de floraison
La tige s'allonge et l'épi grandit au fur et à mesure de la floraison, pouvant atteindre 60 cm de haut.
Les fleurs très nectarifères attirent de nombreux insectes qui assurent ainsi la pollinisation.

Épi en pleine floraison

Le labelle est allongé, et son extrémité est bifide. Il n'y a pas d'éperon



Cette orchidée n'a qu'une paire de grandes feuilles ovales opposées. D'où son nom de Listère à feuilles ovales



Photos prises les 23 et 24 mai 2015 en forêt de Moloy (21).