samedi 31 décembre 2011

dimanche 10 juillet 2011

Lotus sacré

Le lotus sacré est le symbole de l'épanouissement spirituel : il puise son énergie dans les fonds vaseux et obscurs des milieux aquatiques et donne naissance à une magnifique fleur qui se dresse au-dessus de l'eau, à la lumière.

Lotus sacré - Nelumbo nucifera – Nélumbonacées
Originaire Égypte, le lotus sacré est l’emblème de la basse Égypte. Il surmontait la tête de la déesse Isis et du dieu Osiris et prenait le sens moral d’une “senteur de vie et de pureté divine”... La fleur de lotus s'ouvrant au lever du soleil et se refermant à son coucher, symbolise le dieu du Soleil et l'expansion de la lumière.

Dans le bouddhisme la fleur de lotus est emblématique de Bouddha, il représente la pureté du corps, de la parole et de l'esprit. Le Bouddha  est souvent représenté assis sur un trône en fleur de lotus.
De même que la beauté du lotus n’est jamais affectée par les impuretés de l’eau boueuse,  l’esprit des sages n’est pas affecté par les affres du désir qu’avivent sans cesse les remous du monde ordinaire. Leur sagesse et leur compassion s’épanouissent dans le monde, sans être souillées par ses tourments :
« Voici qu’est venu le meilleur de tous les êtres, l’omniscient, le très sage, tel un lotus surgi d’un lac de connaissance, inaffecté par la boue des passions. » Buddhacarita XIV.

Statuette ‘Bouddha on Lotus Blessing’
Dans la tradition hindouiste le lotus est utilisé comme symbole de la beauté divine.
Les hindous associent la fleur de lotus au mythe de la création. Brahmā, dieu majeur de l'hindouiste, créateur de l'univers est représenté tenant une fleur de lotus.
En Inde, la tige du lotus est « l'axe du monde sur lequel repose la terre ».
Dans la tradition hindoue les chakras sont représentés par des lotus distingués par le nombre de leurs pétales. Au cours de son ascension, la “Kundalini” traverse successivement les différents chakras associés aux besoins physiques, psychiques et spirituels pour mener l'être vers la Connaissance véritable et la pleine Réalisation symbolisées par le lotus à mille pétales.

Dans le Tantra taoïste, la floraison est le résultat d'une alchimie intérieure, du mariage de l'essence avec le souffle, du Feu et de l'Eau qui symbolise le retour au centre, à l'unité de l'état primordial représenté par le lotus.

Pour les chinois, le lotus est sagesse, prospérité et bonheur du couple.

Le lotus sacré est la fleur nationale de l'Inde et du Vietnam.


D’un point de vue botanique, le lotus est une des rares plantes aquatiques capable de porter sa fleur au bout d’une tige émergeant nettement au dessus de la surface de l'eau. Cette particularité permet de distinguer la fleur de lotus de la fleur de nénuphar, qui elle flotte en surface de l'eau.



Le lotus sacré est une plante vivace grâce à sa tige en rhizome portant des tubercules fixés dans le fond de l'étang. Le pied de lotus se nourrit des substances organiques contenues dans la vase.

De grandes feuilles arrondies, pouvant atteindre 50 cm de diamètre apparaissent en premier, au printemps, et s’élèvent au-dessus de l’eau, jusqu’à 75 cm de haut. Si l'on dépose de l'eau à leur surface imperméable, des gouttes comparables à celles de mercure vont se former : la surface des feuilles est hydrofuge. C’est ce qu’on appelle l’effet lotus.
Cela leur donne une propriété auto-nettoyante : les gouttes d'eau ne pouvant adhérer, roulent comme des billes et emportent au passage les salissures.

Feuilles de Lotus

L'homme, s'inspirant de la nature, fabrique aujourd'hui des vitres qui ont la même propriété d'auto-nettoyage.

Au début de l'été, de grandes fleurs solitaires émergent à leur tour. La couleur de ces fleurs varie du blanc pur au carmin rosé selon les variétés. Elles font de 15 à 30 cm diamètre, et comportent une vingtaine de pétales. Ouvertes le jour, les fleurs de lotus se ferment la nuit. Leur longévité n'est que de quelques jours. 



Elles ont la fabuleuse propriété de réguler leur température. Elles génèrent de la chaleur afin de maintenir une température entre 30°C et 36°C pendant le période de pollinisation. Cette chaleur est appréciée par les insectes, qui en retour, pollinisent la fleur. La nature ne cesse de m’étonner !

Le faux fruit ressemble à une pomme d'arrosoir comptant de 15 à 20 alvéoles renfermant chacune un akène (le vrai fruit) de la taille d'une petite noisette. Les graines du lotus sacré détiennent le record de longévité : une équipe de chercheurs  a réussi à faire germer une graine datant d'environ 1 300 ans !  Les faux fruits entrent dans la composition des bouquets secs.

Toutes les parties de la plante sont comestibles.
Les graines sont consommées confites, grillées ou séchées. Elles peuvent aussi être bouillies et réduites en pâte, utilisée en pâtisserie.
Le rhizome est un féculent nourrissant. Il est dégusté cru ou frit, à la vapeur, confit, marinés ou sauté.
Les étamines jaunes sont utilisées pour parfumer le thé ou des tisanes.
Les pétales servent de décoration aux plats.
Les jeunes feuilles et leurs pédoncules sont utilisés comme légumes. Les grandes feuilles rondes servent d'assiette.
C'est également une plante médicinale.
En Égypte et dans la Chine Impériale, les pouvoirs du lotus sacré étaient déjà connus pour ralentir le vieillissement et retrouver la vitalité. Les recherches actuelles confirment les propriétés antioxydantes des graines, riches en polyphénols. L'extrait du rhizome possède des propriétés anti-diabétique et anti-obésité.
Rhizome et graines sont utilisés en cosmétologie pour lutter contre le vieillissement.


Pas étonnant que le lotus sacré soit cultivé pour ses rhizomes, ses graines et ses fleurs depuis plus de 2 000 ans !


Photos de lotus rose prises le 04 juin à Temple-sur-Lot (47)
Les autres photos ont été prises le 26 juin à Parc Floral de Paris (75)

lundi 27 juin 2011

Rencontre au pays des Nénuphars

 


















Cette rencontre je l'ai faite à Temple-sur-Lot dans les jardins Latour-Marliac. Si vous passez cet été dans cette région faites le détour, ça vaut le coup !

Pépinière Latour-Marliac à Le Temple-sur-Lot (47)
Les nénuphars sont des plantes aquatiques à rhizome, aux feuilles arrondies flottantes.
Les fleurs solitaires blanches, jaunes, violacées ou rougeâtres, se développent à la surface des eaux calmes.


Le rhizome et la fleur auraient des propriétés sédatives et calmantes.

Nénuphar - Nymphea - Nymphéacées
 

















Un peu d'histoire :
Les jardins Latour-Marliac sont une pépinière de nénuphars fondée en 1875 par Joseph Bory Latour-Marliac.
Avant de mettre en place sa pépinière, Latour-Marliac avait trouvé une manière d'hybrider les nénuphars par un procédé qui est resté mystérieux.
Le besoin existait car, à cette époque, le seul nénuphar résistant d'Europe était un nénuphar blanc.
En croisant cette variété blanche avec d'autres variétés sauvages dont l'origine était d'Amérique et d'ailleurs, Latour-Marliac fut tout de suite capable de construire une collection de nénuphars dont la palette allait d'un jaune délicat au fuchsia jusqu'au rouge intense.




Nénuphar caerulea






 
En 1889, la collection de Latour-Marliac a été présentée à l'Exposition Universelle de Paris.
Ces plantes d'un nouveau genre furent donc dévoilées en même temps que la Tour Eiffel.
Installés dans les jardins d'eau devant le Trocadéro, les nénuphars hybrides firent sensation et obtinrent le premier prix de leur catégorie.
Plus important encore, ils attirèrent l'œil du peintre Claude Monet qui en fut émerveillé et tenu sous le charme.
C'est cette expérience au Trocadéro qui l'inspira lorsqu'il construisit son jardin d'eau à Giverny.





Photos prises le 04 juin à Temple-sur-Lot (47)

dimanche 29 mai 2011

Neottie nid d'oiseau

Encore un peu et j'allais laisser passer le moi de mai sans Orchidée !

Et pourtant cette année j'en ai rencontré une nouvelle : la Néottie nid d'oiseau.

Néottie nid d'oiseau - Neottia nidus-avis - Orchidacées

Son nom fait référence à la forme de ses rhizomes qui parait-il ressemblent à un nid d'oiseau. Mais je n'ai évidemment pas été vérifier !
Cette orchidée a la particularité de ne pas avoir de chlorophylle, ce qui lui donne cette couleur assez terne.























C'est une orchidée de sous-bois.






















Si vous voulez aller revoir mes autres photos d'Orchidées des années précédentes, c'est par ICI.

Photos prises le 15 mai 2011 au col de Portete d'Aspet dans les Pyrénées (31).

vendredi 13 mai 2011

Un autre regard

Gratteron, ortie, chiendent...

Ces noms vous évoquent à coup sûr des "mauvaises herbes"...

Et si, en observant la nature, on apprenait non plus à ne voir que le côté négatif, mais aussi à observer la beauté dégagée par chaque être vivant ?

Gratteron

















Gaillet gratteron - Galium aparine L. - Rubiacées
















  Ortie















Ortie dioïque  - Urtica dioica L. - Urticacées

















 Chiendent
















Chiendent - Agropyron repens - Poacées
  

















 



 Photos prises le 08 avril 2011 à l'arboretum de l'école du Breuil dans le bois de Vincennes (75).

lundi 2 mai 2011

Gourmandise

Voici la recette promise hier, celle des beignets de fleurs d'acacia
Attention, péché de gourmandise en vue !!!

Commencez par repérer des acacias qui ont la bonté d'avoir des branches suffisamment basses pour pouvoir récolter une trentaine de grappes  de fleurs.

Robinier faux-acacia - Robinia pseudoacacia L. - Fabacées

















Profitez-en pour vous enivrer de leur parfum suave, c'est du bonheur à l'état pur !

Ça y est vous êtes enivrés ? Voyons voir si vous êtes encore capable de suivre l'histoire du nom de l'acacia... En fait, le nom d'Acacia est impropre. Son vrai nom est Robinier, dit 'faux-acacia'. Car le vrai Acacia c'est... le Mimosa qui fait le bonheur des bouquets au mois de janvier avec ses jolies petites fleurs jaunes en forme de petits pompons... C'est à y perdre son latin !

La recette :

Beignets de fleurs d'acacia

Préparer une pâte à beignets avec 1/2 litre de lait, un verre de farine, 2 œufs, 1 cuillerée à soupe d'huile et un peu de miel liquide. Laisser reposer au moins une heure.

Laver les grappes de fleurs puis les essuyer sur du papier absorbant.
Les plonger une par une dans la pâte et faire frire à la poêle dans un peu d'huile.

Saupoudrer de sucre à votre convenance et déguster les yeux fermés pour apprécier tous les arômes des fleurs.


Photos prises le 01 mai 2011  dans le bois de Vincennes (75) et dans ma cuisine...

dimanche 1 mai 2011

Senteurs de mai

En ce 1er mai je vous invite à une ballade olfactive. Et sans muguet !

Au menu des plantes à déguster à pleins poumons jusqu'à s'enivrer...

Du sureau...
C'est du reste le moment de profiter de ses fragrances pour faire le vin de sureau. Cliquer ICI pour avoir la recette.

Sureau - Sambucus nigra - Caprifoliacées
De l'acacia qui exhale un doux parfum dont on peut se délecter sous forme de beignets.
Mais pour la recette il va falloir attendre demain.

Robinier faux-acacia - Robinia pseudoacacia L. - Fabacées

Et pour finir le délicat parfum de l'églantine à savourer les yeux fermés pour mieux apprécier toute la tendresse qu'apportent ses douces senteurs.

Églantier - Rosa canina L. - Rosacées
Photos prises le 01 mai 2011  dans le bois de Vincennes (75).

lundi 25 avril 2011

Fleurs de chêne

Encore un arbre monoïque aux fleurs surprenantes : le chêne.
Les fleurs mâles groupées en chatons se repèrent facilement. A l'éclosion des bourgeons, les chatons pendants apparaissent avec les premières feuilles.

Chêne - Quercus sp. - Fagacées
Les fleurs mâles sont apétales, composées uniquement d'étamines.

Chatons mâles de chêne

Chatons vue de près

Gros plan sur les étamines























Et les fleurs femelles, où sont-elles ? Il faut s'approcher de très près et regarder au dessus des feuilles pour trouver ces minuscules petites fleurs rouges.

Fleurs femelles de chêne
















Vues de plus près, le spectacle vaut le détour !


















Et encore plus près... On devine déjà la partie qui donnera naissance à la cupule, l'espèce de petite coupe au creux de laquelle le fruit du chêne, le gland, se développera.
















Photos prises le 08 avril 2011 à l'arboretum de l'école du Breuil dans le bois de Vincennes (75).