vendredi 30 avril 2010

Fleurs de Bach

Cette fleur de Houx est l'occasion de vous parler des Fleurs de Bach.


















Houx - Ilex aquifolium L. - Aquifoliacées

Les Fleurs de Bach sont des élixirs floraux réalisés à partir de trente-huit essences de fleurs.

Ces élixirs agissent principalement au niveau des émotions qui sont classées en 7 grandes catégories :
- peur
- hypersensibilité aux influences et aux idées des autres
- solitude
- doute
- souci excessif du bien-être d'autrui
- désintérêt
- abattement-désespoir.
Les Fleurs de Bach améliorent et restaurent notre équilibre émotionnel et mental.

Le docteur Bach qui a découvert et développé ces élixirs dans les années 30 étant anglais, le nom des fleurs de Bach est donné en anglais.

Le houx, Holly en anglais, est l'un de ces 38 remèdes. Il est conseillé pour ceux qui ont des sentiments de haine, de jalousie, de suspicion, des désirs de vengeance... Il redonne la capacité de donner sans attendre de retour, et permet de se réjouir des succès d'autrui, même si l'on est soit même dans une situation difficile.


Philosophie d'Edward Bach :
"Tant que l'Ame, le Corps et l'Esprit sont en harmonie, rien ne peut nous affecter"
Photos prises le 30 avril 2010 au parc des Buttes-Chaumont (75).

mardi 27 avril 2010

Le temps des orties

L'Ortie, c’est la « mauvaise herbe » par excellence, et pourtant…













Ortie dioïque ou grande ortie - Urtica dioica L. - Urticacées

On la reconnaît facilement même les yeux fermés… par les brûlures cuisantes qu’elle provoque au contact de ses feuilles, dentées, pointues et couvertes d’aiguillons translucides sur le dessus.
C’est une plante dioïque : elle a des pieds mâles (fleurs en longs épis verdâtres pendants, gorgés de pollen très fin) et des pieds femelles (fleurs en petites grappes également verdâtres).

















Mais pourquoi l'Ortie est-elle si méchante ?
L'Ortie libère un véritable cocktail chimique, riche en histamine, qui provoque de douloureuses démangeaisons et l'apparition de cloques.
Ce produit est contenu, sous pression, dans un renflement à la base du poil, comparable à une ampoule. Il est transparent et coiffé d'un petit renflement sphérique qui se brise comme du verre (et pour cause : les poils sont imprégnés de silice !).
Au moindre contact, la pointe se plante dans l'épiderme comme une aiguille, libérant le liquide urticant... Aie ! Aie ! Aie !
Gros plan sur ces méchants poils :




N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour les voir encore plus grands ! C'est impressionnant.

















Certaines araignées, en tenue de camouflage, s'accommodent pourtant très bien...





Je trouve qu'elle a une super frimousse cette araignée. On dirait qu'elle sort d'une BD...





D’un point de vue médicinal, l’Ortie est tonique, reminéralisante, anti-hémorragique, anti-diabétique, astringente et bactériostatique. Elle nettoie le foie, les reins et la vésicule biliaire. Elle aide à l’élimination de l’acide urique, soulage les rhumatismes, active la circulation sanguine…
Elle est riche en vitamines (B2, B5, C, E, K et acide folique) et sels minéraux (fer, zinc, silice, magnésium, cuivre, manganèse, nickel...) lui donnant la réputation d'excellente plante reminéralisante.












En ce moment, juste avant la floraison, c'est la bonne saison pour récolter ses feuilles en vue de préparer de savoureux potages, gratins, quiches, cakes... pour profiter de ses bienfaits.

D'une façon générale, toutes les recettes dans lesquelles il y a des épinards peuvent être adaptées pour remplacer les épinards par des orties ébouillantées ou revenues à la poêle.

Soupe d'ortie
Faire revenir la valeur d'un saladier de feuilles dans un peu d'huile d'olive, pendant 10 minutes.
Ajouter un litre d'eau et 3 pommes de terre coupées en petits morceaux. Saler.
Laisser cuire 45 minutes à feu doux, puis passer au mixer.
Ajouter à volonté du gruyère râpé ou de la crème fraîche. On peut aussi servir avec des croûtons de pain aillés.

Quiche au chèvre et aux orties
Ingrédients : 1 pâte brisée, 1 crottin ou 1 bûche de chèvre, 1 petit seau d'orties, de la sauce béchamel, sel, poivre, muscade, ail
Préparation :
Nettoyer les orties et ne conserver que les feuilles. Les ébouillanter quelques minutes.
Après les avoir égouttées, les disposer sur la pâte étalée dans un moule à tarte.
Verser la sauce béchamel épicée sur les orties et y répartir le chèvre en rondelles ou en miettes. Cuire 30 mn, four préchauffé 200°C.

















Et ce n'est pas fini : l'Ortie est également une plante textile. Avec les fibres des tiges on fabriquait autrefois une toile de très bonne qualité. On tirait de la filasse d'Ortie un "coton" très fin et très robuste, utilisé pour faire des draps.













Vous en voulez plus ? Allons au jardin pour y préparer un purin d'Ortie qui va stimuler la croissance des vos plantes, renforcer leurs défenses face aux maladies et invasions de parasites, lutter contre les carences minérales, repousser les insectes et autres limaces

Alors « mauvaise herbe » ?
Pas pour tout le monde, il suffit de mieux la connaître !

Et si jamais au cours de vos récoltes vous vous frottez d'un peu trop près, regardez près de vous, l'antidote est sûrement à quelques pas...
Il s'agit du Plantain qui grâce à ses propriétés antihistaminiques va calmer les démangeaisons. Grand plantain ou plantain lancéolé font l'affaire !













Plantain lancéolé - Plantago lanceolata L. - Plantaginacées



















Grand plantain - Plantago major L. - Plantaginacées

Si cette merveille de la nature a piqué votre curiosité, je vous conseille vivement le livre de Bernard Bertrand, "Les secrets de l'Ortie".
Photos prises le 26 avril 2010 à l'Arboretum de l'Ecole du Breuil (75).

lundi 26 avril 2010

Arabesques




























































Vesce commune - Vicia sativa L. - Fabacées.

Photos prises le 26 avril 2010 à l'Arboretum de l'Ecole du Breuil (75).

vendredi 23 avril 2010

Senteur délicate

Dire que j'allais laisser passer le printemps sans vous faire humer le délicat parfum de Violette...
Fermez les yeux un instant et sentez comme celle-ci fleure bon.














Violette odorante - Viola odorata L. - Violacées.

Les fleurs et les feuilles sont comestibles, et même délicieuses, en salade. Elles sont légèrement laxatives.
En infusion la violette entre dans les mélanges pectoraux : elle fluidifie et facilite l’évacuation des secrétions bronchiques et calme les toux opiniâtres.

Et bien sûr on utilise la fleur en parfumerie, en liquoristerie et pour faire des délicieux bonbons.
Et les violettes confites, vous avez gouté ? J'en met toujours quelques unes dans mon sucrier, pour le plaisir des yeux et des papilles. Je voulais en prendre en photo, mais de petits (ou grands) gourmands sont passés chez moi et je n'en ai plus dans mon sucrier. Preuve qu'elles sont appréciées ;o)

Photo prise le 03 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

mercredi 21 avril 2010

Coeurs

Quel cœur êtes-vous en ce moment ?







Cœur passion ?






Tulipe - Tulipa L. - Liliacées







Cœur tendresse ?






Narcisse - Narcissus sp. - Amaryllidacées







Cœur tout feu, tout flamme ?






Narcisse des poètes - Narcissus poeticus L. - Amaryllidacées






Ou... Sacré-Cœur, dans son écrin de verdure ?







Photos prises le 09 avril 2010 au Jardin des Plantes et le 21 avril à Montmartre (75).

mardi 20 avril 2010

Fleurs de platane

Ce bourgeon dodu aux beaux poils dorés va bientôt laisser éclater la vie.













Des fleurs rouges, réunies en capitule sphérique et de belles feuilles verts tendres s'en échappent, appellant à chanter le retour du printemps, le renouveau à la vie.














Platane - Platanus x acerifolia Willd - Platanacées
Photos prises le 26 mars et le 09 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

lundi 19 avril 2010

D comme ...


















comme...

DUNES

samedi 17 avril 2010

Ange bleu


















Cette fleur avec son allure de petit ange bleu est un véritable trésor de bienfaits, connu dès l’Antiquité. Dioscoride, vers l’an 60 le prescrivait contre la sciatique et l’arthrose des hanches. Galien, vers l’an 200 le préconisait pour soigner les maladies pulmonaires.
Les Celtes et les Gaulois l’utilisaient pour aromatiser la cervoise (tiède ?).
Pour Sainte Hildegarde de Binden, au XIème siècle, cette plante était souveraine contre les migraines…

Mais quelle est donc cette plante ?
Il s’agit du Lierre terrestre (à ne pas confondre avec le Lierre grimpant qui lui, part à l’assaut des arbres et dont les fruits sont toxiques).













Lierre terrestre - Glechoma hederacea L. - Lamiacées
Cette petite plante printanière, commune, parfois envahissante, lance ses longues tiges rampantes à l’assaut des endroits ombragés.
La fleur, quand on la froisse, dégage une forte odeur, à la fois aromatique et fétide, dont on ne sait si elle est agréable ou non.

On récolte les sommités fleuries du Lierre terrestre en avril. Il faut les sécher rapidement car elles sont souvent gorgées d’humidité et brunissent rapidement.

De nos jours le Lierre terrestre est considéré comme LA plante des toux grasses et des bronches encombrées. Tonique, béchique (calme la toux), et expectorante, on la prépare en infusion sucrée avec du miel. Boire 3 à 4 tasses d’infusion par jour.
On peut aussi utiliser les feuilles qui ont les mêmes propriétés et présentent l’avantage de pouvoir être récoltées jusqu’en juin…
On peut en faire un sirop agréable et rafraîchissant.

En usage externe il est efficace contre les ulcères et les abcès. Pour les peaux à acné ou eczéma, il est possible de l’utiliser en cataplasme.


















Côté cuisine :
Les têtes fleuries de cette plante aromatique peuvent relever le goût des salades de printemps, en apportant du tonus souvent utile à la sortie de l’hiver. Finement ciselées, les feuilles rondes s’ajoutent aux salades.
Une fois séchée, elle s’utilise en condiment dans les soupes, ou les poêlés de légumes.

Très rafraîchissante, l’infusion glacée aux arômes balsamiques et mentholés, est appréciée par temps de canicule.

Photos prises le 03 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

vendredi 16 avril 2010

Un peu de musique

L'arbre à cornemuses de l'an passé a donné ses fruits !














Le CD de la Société Fraternelle
des Cornemuses du Centre, est sorti le week-end dernier ! Et il mérite que j'en fasse de la pub sur mon blog ;o)
D'autant plus que l'un des cornemuseux a le privilège d'être mon mari, et les autres de très bons amis. Bravo à eux !







Pour en écouter des extraits vous pouvez cliquer sur la pochette...






Et si cela vous plait, vous pouvez acheter le CD en contactant :
AEPEM
24 rue Villiers de l'Isle Adam
75020 Paris
aepemasso@gmail.com

Le Bœuf couronné, de chêne et d'olivier (ou de laurier ?) de la pochette fait référence à un épisode du roman "Les maîtres sonneurs" de Georges Sand, qui se passe à l'auberge du Bœuf couronné à Saint-Chartier, dans le Berry.

dimanche 11 avril 2010

Pour le plaisir

Une petite Pâquerette, pour le plaisir...
Moi je ne me lasse pas de ce délicat spectacle !!!


















Pâquerette - Bellis perennis L. - Astéracées

La plante entière fleurie est cueillie pour des usages médicinaux.

Les compresses d’infusion de Pâquerette soulagent les coups, contusions et ecchymoses. C’est du reste un bon remède homéopathique classique pour ces indications.
En Suisse et en Allemagne elle est considérée comme l’égale de l’Arnica.

L’infusion en usage interne est expectorante, adoucissante et béchique (calme la toux). Elle est également calmante et anti-stress. Elle détend les hypertendus et soulage les maux de tête.

Pour les usages alimentaires, on récolte la rosette de feuilles avant ou au début de la floraison. Les jeunes feuilles sont comestibles en salade. Elles sont légèrement laxatives. Les rosettes plus âgées peuvent faire un légume cuit agréable. Quant aux fleurs elle agrémentent délicieusement et joliment les salades vertes.

Photo prise le 03 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

samedi 10 avril 2010

Rouge-gorge

Rouge-gorge vu par le Noeil de Patrick la semaine dernière.







Pour l'écouter chanter,
cliquer ici






Photo prise le 05 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

vendredi 9 avril 2010

Arbre rose



























































































Cédrèle de Chine - Toona sinensis - Méliacées

C'est un arbre devinette, mais cette fois-ci vous n'aurez pas de réponse car je n'ai pas trouvé de quel arbre il pouvait s'agir.
Toute idée sera donc la bienvenue !
Je pense que d'ici un jour ou deux ces jeunes feuilles à peine sorties des bourgeons vont virer au vert.
En attendant le spectacle est féérique !
Quel régal pour les yeux.
J'ai vraiment eu du bol de passer par là aujourd'hui !


03 mars 2016 : J'ai enfin trouvé le nom de cette beauté ! C'est un Cédrèle de Chine, aussi appelé Acajou de Chine.

Photos prises le 09 avril 2010, avenue de Wagram, Paris.

jeudi 8 avril 2010

E. T. grandeur nature

Il s'agit effectivement d'étamines de Prunelier, arbuste en pleine floraison actuellement en région parisienne.


























Prunelier - Prunus spinosa L. - Rosacées

Photos prises le 05 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

mercredi 7 avril 2010

Devinette d'avril

Quel est cet extraterrestre aux milles tentacules ?















Photo prise le 05 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).

lundi 5 avril 2010

Jeunes pousses

Quelques jeunes pousses printanières...





Le merisier

Prunus aviumRosacées










Le saule

Salix sp.
Salicacées















Ses chatons














Toujours le saule
Salix sp.
Salicacées












L'aubépine

Crataegus sp.
Rosacées














Le robinier faux-acacia
Robinia pseudoacacia
Fabacées













Le charme


Carpinus betulus L.
Bétulacées














L'érable plane

Acer platanoides
Acéracées










Fleurs d'érable


Acer platanoides
Acéracées









Encore de l'érable


Acer sp.
Acéracées














Marronnier d'Inde

Aesculus hippocastanum L.
Hippocastanacées












Frêne commun : bourgeon noir caractéristique et fleurs.

Fraxinus excelsior
Oléacées





Photos prises le 03 et le 05 avril 2010 dans le bois de Vincennes (75).